dietrich-bugatti type5

Une question, un rajout, une précision... un souci ? Contactez-moi au contact@automobileweb.net
cliquez sur les vignettes pour agrandir les photos...

Les photos Bugatti et leurs commentaires proviennent pour l'essentiel des sites www.bugatti-trust.co.uk, www.bugattibuilder.com et www.bugattiregister.com  que je vous invite à visiter... : partageons la passion !

 plus les liens ci-contre en haut à droite, spécifiques à chaque page --->


















Un peu de Pub ? n'hésitez pas à cliquer... ça ne vous coûte rien, et ça me paye l'hébergement ! merci.

      

 Ce Site utilise des cookies, en continuant à naviguer, vous les acceptez

Une voiture fut construite pour participer à la course, de triste mémoire, Paris-Madrid de 1903 (10 morts). Elle reprenait la position de son pilote assis tout à l’arrière du châssis et directement sur celui-ci... (cette disposition avait déjà été adoptée sur la type-3 20 ps de course)
Cependant cette position d’Ettore et de son mécanicien, cachés derrière leur mécanique, conduisit les organisateurs à leur refuser le départ en raison du manque évident de visibilité. Ettore devait confier plus tard, à son fils Roland, qu’il leur en fut éternellement reconnaissant car les freins de cette grosse machine étaient absolument symbolique.

Plus tard (on le voit ici sur quelques photos), elle fut re-modifiée avec le poste de pilotage retrouvant une position plus conventionnelle.
Ce type 5 possédait un 4 cylindres de 50/60 ch d'une cylindrée de 12 868 cm3. La chassis était en tubes dans lesquels circulait l'eau de refroidissement.
Puis Eugène De Dietrich n'étant pas satisfait du travail de Bugatti estimant qu'il passe trop de temps sur ses voitures de compétition et ne se consacre pas assez au développement des modèles de tourisme, le congédie.
Le contrat est rompu en 1904.
extrait : http://www.forum-auto.com/automobiles-mythiques-exception/voitures-anciennes/sujet189904.htm
Les photos en couleur montrent une reconstruction, réalisée en 2003.