bugatti type 21 roulotte

Une question, un rajout, une précision... un souci ? Contactez-moi au contact@automobileweb.net
cliquez sur les vignettes pour agrandir les photos...

Les photos Bugatti et leurs commentaires proviennent pour l'essentiel des sites www.bugatti-trust.co.uk, www.bugattibuilder.com et www.bugattiregister.com  que je vous invite à visiter... : partageons la passion !

Autres sources : www.forum-auto.com-www.bugattirevue.com-www.bugattipage.com-www.supercars.net-www.conceptcarz.com-barchetta.mediacenter.studioline.net-www.powerful-cars.com... si j'en oublie, qu'ils se manifestent.



















      

Le mystérieux type 21 ?
La légende de la roulotte d'Etorre n'était pas simplement une remorque mais belle et bien un véhicule à part entiere. Ettore a toujours caché ce véhicule pour préserver son intimité.
En effet c'est a bord de ce confortable "camping car" que le patron se reposait au bord des circuits, Tout décoré en style Louis XVI avec des rideaux en dentelles.
Deux moteurs type 22 accouplés entrainaient le lourd carrosse sur les routes de France... vérité ou canular ???

Plus vraissemblable est la version raportée par l'Ebé, fille ainée d'ettore : Elle précise que, remorquée par un camion elle faisait la taille maximum réglementaire pour une remorque soit 2 m sur 5 m. Elle était suspendue et dotée d'une tenue de route qui lui permettait de depasser les 60 km/h tracté par un puissant camion.
Etorre avait déposé une dizaine de brevets pour sa conception !
Dotée de 3 fenetres de chaque coté et deux petites à chaque extremité, on y accedait par 2 marches de chêne ciré sur une porte en chêne également, les charnieres en cuivre portaient la griffe Bugatti, à l'intérieur une cuisine en nickel, des casiers montés sur glissières de cuivre, et une chambre pour Etorre, Jean et Roland !
Etorre se sentait comme chez lui dans sa creation !


LÉbé précisait encore : La charpente était métallique et les parois et le toit étaient en chêne.
Les parois intérieures étaient composées de marquetteries représentant des paysages Alsaciens de Charles Spindler. Elle possédait un appareillage électrique autonome et il y avait l'eau courante grâce à une citerne d'une tonne d'eau sur le toit. Extérieurement elle était laquée de blanc, et il y avait de grands tiroirs accessibles de l'extérieur sous le plancher. La salle à manger comportait de 16 à 18 couverts, avec au fond la table présidentielle de 3 couverts et de chaque coté des tables longues et étroites ou les convives s'asseyaient le dos à la paroi, le service se faisant par le centre.
Le camion qui la remorquait faisait office de salle à manger de deuxiéme classe.

C'est au GP de Lyon 1924, la seule fois où Ettore a installé l'a utilisée en dehors de l'usine...
La roulotte à moitié démolie, fut signalée la dernière fois au camp de Struthof, à la libération, apportée là, par Trippel.