bugatti type13

D'un commun accord Deutz et Bugatti se séparent en 1909 à l'expiration de leur contrat. Ettore Bugatti retourne en Alsace pour continuer en son propre nom.
Deux amis, Camille Wagner (brasseur à Mutzig) et Augustin deVizcaya (Directeur de la banque de Darmstadt) dénichent une teinturerie à Dorlisheim près de Molsheim.

Il est prêt à produire le Type 13, extrapolé du Type 10 conçu chez Deutz.

Parallèlement, Bugatti termine le développement des 2 derniers projets pour Deutz avec qui il continue d'entretenir de bons rapports.
Le type 21 de 40 HP et une 5 litres 100 HP dont on entendra parler plus tard.

Le moteur de la type 13 était le 4 cylindres en ligne de 1327cc (65mm x 100mm) à 8 soupapes développant 15ch à 2500tr/mn au début et 25 ch à 3000 tr/mn ensuite, et qui l'autorisait à rouler à une vitesse de pointe de 95km/h. Le bloc était de type « borgne » (culasse non détachable), l’échappement se trouvait à droite tandis que le carburateur Zénith se trouvait à gauche, le graissage du vilebrequin était fait par un goutte à goutte mis en pression par l’échappement, la carter d’arbre à cames et de poussoirs de soupapes était coulé en aluminium et les réservoir d’essence et d’huile se trouvait sur la tablier. Il fut produit de 1910 à 1920. Le moteur fut amélioré en 1914 avec un réalésage de 1mm ce qui amena la cylindrée à 1368cc et la puissance à 27ch à 4000tr/min, les versions 1,3L et 1,4L cohabitèrent jusqu’en 1920 mais le 1368cc fut produit jusqu’en 1922, date à laquelle il fut réalésé à 68mm (soit 1453 cm3) pour obtenir 39ch. En 1919 le graissage par goutte à goutte cède sa place à un graissage par pompe à engrenage fixé en haut du carter d’arbre à cames et entraîné par celui-ci.

Il faut préciser que cette voiture en miniature, n'est pas une voiturette au sens où l'entendent d'autres constucteurs. Elle est une vraie "pur sang" qui s'est permis de finir 2ème de la course de côte du Mont Ventoux (un dénivelé de 1600 m !) au milieu de voitures bien plus puissantes comme les grosses Renault, lors d'une de ses premières sorties en compétition...
Elle n'est pas une voiturette non plus, dans la mesure où elle n'en a pas le prix !
Plusieurs Type 13 furent utilisés en compétition lors des Grand Prix international des voiturettes, avec plus de 40 victoires de 1911 à 1914, au cours de l’été 1914 il réalise des moteurs à 16 soupapes qu’il enterre dans son usine lorsque la guerre survint. Il déterre les moteurs en 1919 pour en équiper les Type 13 de course, qui devinrent ainsi extraordinairement rapide, et à la suite du remarquable succès de Friderich, Vizcaya, Baccoli et Marco qui prennent les quatre premières places du Grand Prix d’Italie à Brescia en 1921, le Type 13 s’appelle désormais « Brescia ».

On notera qu'au début, toutes les type-13 n'avaient pas la calandre en fer à cheval...

 

                                                                                                              

 





      

# | A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z


RETOUR ACCUEIL   -   RETOUR INDEX BUGATTI