bugatti type 44 junek india hibbard-darrin  #44595

Une question, un rajout, une précision... un souci ? Contactez-moi au contact@automobileweb.net
cliquez sur les vignettes pour agrandir les photos...

Les photos Bugatti et leurs commentaires proviennent pour l'essentiel des sites www.bugatti-trust.co.uk, www.bugattibuilder.com et www.bugattiregister.com  que je vous invite à visiter... : partageons la passion !

 plus les liens ci-contre en haut à droite, spécifiques à chaque page --->


















Un peu de Pub ? n'hésitez pas à cliquer... ça ne vous coûte rien, et ça me paye l'hébergement ! merci.

      

 Ce Site utilise des cookies, en continuant à naviguer, vous les acceptez

Ce Roadster Type 44construit par le carrossier parisien Hibbard & Darrin, chassis n° 44595, a appartenu à un Prince Indien qui s'en servait sur l'île de Ceylan (actuellement Sri Lanka).
Puis il fut racheté par Elizabeth Junek...
Cette femme était l'épouse de Cenek Junek, banquier à Prague et archétype même du coureur privé. Il avait pratiquement tous les atouts : argent, style de vie, enthousiasme, talent sur les circuits... seulement, sur les circuits, justement, Elisabeth lui était supérieure !"On avait encore jamais vu ça ; une première mondiale", écrit dans ses mémoires Alfred Neubauer, directeur des courses Mercedes, lorsqu’il évoque "cette frêle et courageuse femme" à l’occasion de la Targa Florio en 1928. Elle a dépassé tous les hommes: Alberto Divo, Giuseppe Campari, Tazio Nuvolari et plusieurs autres pilotes renommés.
Mais le miracle ne pût toutefois pas être complet : Elisabeth Junek, en tête de la course, fût dépassée par Divo à la suite de problèmes liés à un freinage défectueux. Gênée par le nuage de poussière provoqué par le dépassement, elle casse une roue sur une pierre et à la fin, ce ne sera que la cinquième place, mais la légende était née : Elisabeth Junek fut fêtée dans toute l’Europe avec exubérance et son retour à Prague fut une journée de liesse pour la fière Tchécoslovaquie indépendante.
Elisabeth Junek restera toutefois "amateur" et fidèle compagne de son époux. La mort accidentelle de Cenek Junek lors d’une course sur le Nürburgring, marquera la fin de sa carrière.