bugatti type 46 berline sport salon saoutchik  #46570

Cette Type 46, commandée une première fois par Ernest Friderich à Nice, en 1931, est revenu à l'usine pour une raison inconnue... puis elle est à nouveau commandée par Friderich, en 1933 (?)
Elle a finalement été livrée en Avril 1933 à George Roure, du Cap d'Aile, possédant une entreprise de cosmétiques à Paris et sur la Riviera. Roure avait déjà acheté la Buccialli TAV 8 101 (enregistrée sous le n° 1710-BA3) et la fit habiller avec la carrosserie de la Bugatti. Après la guerre, celle-ci devient pour une raison inconnu la propriété de l'Etat Français qui la met en vente lors d'enchères publiques à la Sté Rafinol Socoma, de Schiltigheim en Alsace. Enfin, en 1954, le chassis roulant est vendu aux associés Robert Kitts et Hashime Saito aux USA. (ceci est la version de Christian Huet...) !
Une deuxième version affirme que, dans leur quête d'une carrosserie pour leur chassis Bugatti acheté en 1954 (là on recroise la première histoire...), Kitts et Saito ont trouvé la carrosserie Saoutchik dans l'inventaire encore existant de la carrosserie. Il s'agissait de la carrosserie de la Bucciali TAV 12 du Salon de Paris de 1932. Saoutchik l'avait récupérée car le client ne l'avait pas encore payée !
En considérant les deux histoire et compte tenu que les années 1950 sont fertiles en contes romantiques, la version de Christian Huet est la plus plausible ! Mais il semblerait aussi que la Bugatti ait toujours eu une carrosserie Berline 4 portes...
En 1955, Saito vend la voiture à James Stickley qui la revend à William Albright, dans Iowa. Celui-ci la restaure en remplaçant le moteur, puis en 1970, c'est Walter Weimer, de Washington, Pennsylvanie, qui la rachète enfin.
Dans l'intervalle, le propriétaire de la Buccialli avait découvert que cette carrosserie Saoutchik, unique, avait été un temps sur sa voiture et a décidé de la récupérer à tout prix. Une histoire prétend que sa voiture aurait disparu et ait été retrouvée plus tard sans son corps... Une autre est que Weimer aurait décidé de renvoyer le corps et aurait, en échange, reçu un chèque en blanc pour la création d'une réplique... Cependant, il n'a pas été prouvé que la création d'un nouvel organe ait effectivement eu lieu !
Le reste de la voiture peut-être est-il allé à David Holtzman (mentionné dans les registres...) ? ou a-t'il été démonté ? en tout cas, il n'a pas refait surface.
Ainsi, le prix pour re-créer une Buccialli a probablement été la destruction d'une Bugatti !
Chassis n° 46570 (5711-BA4 en 1933 - 4338-NV6 en 1947).

 

Une question, un rajout, une précision... un souci ? Contactez-moi au contact@automobileweb.net
cliquez sur les vignettes pour agrandir les photos...

Ces informations et photos proviennent de recherches sur Internet. Les résultats sont, pour la plupart, vérifiés dans les nombreux ouvrages de ma bibliothèque (voir page bibliographie...). Les affirmations discutables sont suivies d'un (?)
>> Vous pouvez accéder à ces pages (si elles existent encore...) en cliquant sur les liens qui apparaissent ci-contre, en haut à droite.
Ces liens sont spécifiques à chaque page : partageons la passion !


















Un peu de Pub ? n'hésitez pas à cliquer... ça ne vous coûte rien, et ça me paye l'hébergement ! merci.

      

 Ce Site utilise des cookies, en continuant à naviguer, vous les acceptez